Tout commence avec un milliardaire en fuite et la promesse d’une substantielle récompense. Une amitié pour la vie, des retrouvailles aussi intimes qu’inattendues, une fanfiction de Star Wars, un tuatara… Et au cœur de tout cela : la jeune Aza Holmes, qui vit sa vie prise dans la spirale infinie de ses propres pensées. John Green partage l’histoire d’Aza avec une limpidité bouleversante et sans faille. Le retour tant attendu de l’auteur culte.


Un roman exceptionnel et tellement parfait ! Il y a longtemps j’ai lu un magnifique roman qui porte le nom de nos étoiles contraire et depuis ce livre extrêmement parfait, j’ai succombé pour l’auteur. J’ai eu un véritable plaisir à lire l’histoire de tortues à l’infini. On retrouve la plume charmante de John Green et ce, autant avec de passion qu’avec ses autres œuvres littéraires.

Dès le début du récit, j’ai immédiatement accroché et j’étais partie dans un monde d’adolescent curieux et remplie de mystère, d’amour, de tristesse et de joie. Sérieusement, c’était ce à quoi je m’attendais de lire. Du John Green à l’état pur !!!
Aza est une jeune fille de seize ans qui aimerait être auteure de son destin. Mais tout est si compliqué pour la jeune fille. Tout est si compliqué dans sa tête. Elle ne contrôle pas ses pensées et elle en souffre beaucoup. Elle nous confie qu’elle ne se sent pas elle-même.
Malgré que ce roman n’a pas été un coup de cœur, je l’ai beaucoup aimé ! Mais ce que j’ai énormément apprécié est le fait que les sujets dans le bouquin sont modernes et il fait beaucoup réfléchir sur les troubles obsessionnels compulsifs. Mais cette histoire sur la famille, l’amitié m’a complètement charmé.
La plume de l’auteur est divine ! J’ai reconnu l’écriture de John Green et je peux le dire : je l’aime autant que je l’ai aimé dans ses autres romans ! Un gros merci Gallimard Jeunesse pour cette lecture délicieuse (L) #Mathy